Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
© EPA

© EPA

© EPA

Oman

Les droits humains à Oman en 2017

Les autorités ont restreint les droits à la liberté d’expression et d’association, s’appuyant sur des procédures juridiques entachées d’irrégularités pour suspendre des journaux et arrêter, poursuivre et condamner des journalistes pour des motifs pénaux et administratifs. Des proches de défenseurs des droits humains ont été la cible de manœuvres d’intimidation et de harcèlement de la part des autorités. Les femmes continuaient de faire l’objet de discriminations dans la législation. Les travailleurs migrants étaient en butte à l’exploitation et aux mauvais traitements. La peine de mort était maintenue ; aucune exécution n’a été signalée.

En savoir plus : Oman dans le rapport annuel d'Amnesty International 2017-2018

Peine de mort: non abolitionniste

La peine de mort est inscrite dans la législation du pays.

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres