Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
Le campus 2016 était un moment d'échange privilégié avec les salariés, les bénévoles et les membres d'Amnesty International © DR

Le campus 2016 était un moment d'échange privilégié avec les salariés, les bénévoles et les membres d'Amnesty International © DR

Le campus 2016 était un moment d'échange privilégié avec les salariés, les bénévoles et les membres d'Amnesty International © DR

recit

Regards croisés sur le campus 2016

Omar et Carmen sont deux jeunes militants d'Amnesty International. Ils nous livrent leur ressenti après la première édition du campus 2016.

Carmen Bailly : une première édition pour se lancer des défis

J’attendais ce premier Campus d’AIF depuis longtemps ... depuis qu’on m’en a parlé en décembre dernier en fait. Et le week-end que nous avons passé tous ensemble à la Cité Internationale fût bien au-delà de mes espérances.

La force de ce Campus, pour moi, a été son aspect inédit : rien à voir avec une AG, ou un CN, ou le WEAJ ... mais un moment dédié à la rencontre et l’échange des savoirs, un temps où chacun a pu approfondir non seulement sa connaissance des campagnes d’AI, mais aussi son militantisme, deux jours où les maîtres mots furent la convivialité et l’enthousiasme.

Et rien ne témoigne mieux de la réussite de ce campus que les sourires affichés sur chaque visage tout au long du week-end.

Cette première édition a été l’occasion de se lancer des défis, des paris qu’on a remporté haut la main : la volonté de construire tous ensemble les ateliers que les animateurs soient aussi bien des militants chevronnés que des salariés ou des membres d’antennes jeunes.

L’accueil de poètes slameurs qui ont apporté un regard inspirant et mordant sur notre mouvement, bien loin d’un discours convenu. L’organisation d’une soirée inattendue, d’un repas cuisiné ensemble et d’un concert dans les jardins. Le Campus restera dans mes souvenirs comme un espace d’expériences, de confiance et d’enthousiasme. Pour moi, la clé du militantisme est un optimisme sans failles et une détermination à toute épreuve – ce campus nous les a donnés.

Lire aussi : réfléchir sur le contenu et la forme de l'engagement

Omar Gacha : un moment de militantisme convivial

"J'ai passé un très bon week-end, j'étais au campus d'été d'Amnesty International France. C'était génial !" telle fut ma réponse à mes collègues et mon entourage cette semaine. En effet, le campus était une très riche expérience pour moi, jeune et nouveau militant Amnesty (au sein du groupe Paris Montmartre).

Ce campus était une belle occasion pour rencontrer la famille Amnesty France, pour découvrir encore les multiples axes d'intervention de l'ONG et aussi pour vivre un nouveau moment d'engagement militant.

L'objectif annoncé du campus est de rassembler les militants dans une ambiance conviviale et détendue. Objectif atteint avec satisfaction ! Un peu partout, je voyais des discussions chaleureuses, des sourires, des compliments... Les gens se tutoient et font connaissance avec un esprit festif, en particulier lors de la soirée de samedi. Il y avait aussi une grande diversité des genres, d'âges et de profils socioprofessionnels. Je pense que cette diversité est l'un des facteurs de puissance d'Amnesty et son rayonnement mondial.

Évidemment, les principaux facteurs de cette puissance et ce rayonnement sont l'universalité des valeurs qu'elle défend, l'étendue de ses actions et la diversité des moyens déployés.

Les 20 ateliers tenus durant les deux jours m'ont confirmé cette intuition. Amnesty est la seule organisation au monde capable de s'engager auprès d'un individu (prisonniers d'opinion, victimes de discrimination,...) comme auprès d'un peuple (lutte contre la colonisation par exemple) ou pour une cause qui concerne toute la planète (comme la compagne mondiale donnant naissance au Traité sur le Commerce d'Armes). Cet engagement commence généralement par une signature mais ne s'arrête jamais là.

Le campus était aussi un moment de militantisme où nombreux bénévoles ont consacré leur temps et leur énergie pour que tout se passe bien. La grande satisfaction et le plaisir du devoir accompli étaient bien visibles sur leurs visages dimanche soir, malgré la fatigue. J'avais le plaisir de participer à la cuisine avec les Tabliers Volants. J'ai adoré le concept: l'association a mis gratuitement à notre service son savoir-faire, son temps et ses outils de cuisine pour nous aider à préparer de bons plats délicieux et healthy. A ce moment-là, j'ai senti une sorte de fraternité humaine entre des gens qui partagent les mêmes principes.

Je ne peux pas finir mon mot sans parler de deux grands moments du campus pour moi: la conférence de dimanche 11h et la restitution finale avec le collectif du slam UnDeuxGround. Les intervenants dans la conférence sont quatre défenseurs de droits de l'homme de nationalités et de combats différents mais qui partagent les mêmes défis, les mêmes valeurs et la même volonté : défendre l'Homme face à l'injustice. C'était pour moi une impulsion d'émotion, d'espoir, de fierté et de détermination. Quelle que soit la puissance des forces de mal, l'homme est toujours capable de résister, de sourire et de gagner même s'il commence seul.

Rester informé(e)
Et recevoir nos newsletters
Nous suivre:
AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE
76, boulevard de la Villette - 75940 Paris cedex 19
Téléphone: (+33) 01 53 38 65 65
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres