Aller au contenu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 51 €
Agissez à nos côtés

Votre don peut sauver des vies 

Actions urgentes pour des personnes en danger, défense des droits des travailleurs exploités au Qatar, enquête sur les crimes de guerre… C’est grâce à vous que nous pouvons enquêter, alerter et agir en toute impartialité et indépendance ! 

Aidez-nous à maintenir les droits humains en vie. 

Jean-Claude Samouiller, président d'Amnesty International France
© Gaël Grilhot

© Gaël Grilhot

© Gaël Grilhot

Jean-Claude Samouiller, un nouveau président pour porter les combats d’Amnesty International France

Le 19 juin 2022, à l’issue de deux jours de rencontres, débats et mobilisations, lors de l’assemblée générale d’Amnesty International France (AIF) à Amiens, le Conseil d’administration de l’association a élu son nouveau président : Jean-Claude Samouiller. Militant de longue date de la défense des droits des personnes exilées, de la liberté d’expression et de la lutte contre l’impunité, il aura à cœur de porter la voix et les combats en France d’une organisation forte de 10 millions de membres dans le monde, dont plus de 120 000 membres actifs et 450 groupes locaux dans l’Hexagone.

Depuis quelques mois déjà, sa voix chaleureuse et déterminée porte nos combats pour les droits humains dans les médias, les débats et les échanges avec les militants. Jean-Claude Samouiller a été élu ce week-end président d’Amnesty International France, succèdant à Cécile Coudriou. Membre d’Amnesty International depuis 1995, Jean-Claude a été militant dans les groupes locaux de Villeurbanne (Rhône)et Melun (Seine-et-Marne), avant d’exercer pendant dix ans des responsabilités nationales en faveur des personnes exilées, puis de devenir membre du Conseil d’administration, en 2018. Il était vice-président d'AIF depuis 2020.

Des défis immenses à relever

« Être élu président d’Amnesty International France ici à Amiens, à quelques dizaines de kilomètres de la Manche, alors que les autorités françaises traitent les personnes exilées de façon indigne et que la Grande Bretagne s’apprête à expulser au Rwanda des demandeurs d’asile qui ont pris tous les risques pour faire valoir leur droit à une protection, me renvoie à toutes ces années passées à Amnesty à tenter de défendre les droits des personnes déracinées.

« On pourrait se désespérer et se dire que jamais rien ne changera. Mais on peut se dire aussi que c’est justement parce que rien n’est jamais définitivement acquis, ni la paix, ni la liberté, ni l’égalité dans l’accès aux droits, ni la dignité due à toute personne humaine, que nous devons continuer à nous battre, avec humilité, lucidité, détermination et pugnacité ! ».

Jean-Claude Samouiller, nouveau président d'Amnesty International France

Des combats à mener toutes et tous ensemble

« Et des victoires, il y en a ! Je me souviens de notre émotion quand Ramy Shaath a franchi les portes du terminal de Roissy, ce 7 janvier 2022, après avoir passé 900 jours indicibles dans les geôles égyptiennes ! C’est l’addition de tous ces courriers, tweets, pétitions envoyés par des centaines de milliers d’activistes du monde entier, qui parfois entraînent de si belles victoires ! » « Ces prochaines années, j’aurai à cœur que nos combats soient portés par le plus grand nombre. Nous devrons aller au-delà de nos cercles traditionnels, vers les jeunes mais aussi vers ceux dont les droits sont déniés.  Plus nous serons nombreux, plus nous serons forts pour rappeler aux décideurs que le respect des droits fondamentaux et de la dignité de chaque personne humaine doit primer sur toute autre considération ».

Les deux jours de débats de l’assemblée générale ont notamment été rythmés par l’intervention de l’activiste des droits humains égyptien Ramy Shaath, par le témoignage de Seydi Gassama, directeur exécutif d’Amnesty International Sénégal, sur la situation des enfants talibés dans le pays et par deux tables rondes autour des questions posées par l’impact des évolutions numériques sur les droits humains, un an après les révélations de l’affaire Pegasus, et par les évolutions des formes d’engagement militantes. Une banderole en soutien aux migrants de Calais a également été dévoilée.

Un nouveau Conseil d'administration pour notre section

Lors de cette assemblée générale, le Conseil d’administration a été renouvelé. Jean-Claude Samouiller sera secondé par Anne Gérard et Sandrine Esclangon, élues vice-présidentes. Bertrand Puel est élu trésorier. Morgane Bourhis, Marie Dorléans, Nicolas Espinosa, Anis Harbi, Emmanuel Janeau, Catherine Murcier, Sylvie Raspillère, Yolaine-Aïssatou Rieumailhol, Anne Savinel-Barras, Léo Tolub et Nicolas Vatimbella complètent le Conseil d’administration, instance dirigeante de l’association.

Jean-Claude Samouiller, un nouveau président pour porter les combats d’Amnesty International France - Amnesty International France