Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
La photo d'un médecin de l'hôpital Sheikh Zayed au Caire, le 29 avril 2020. © Yahya Diwer / AFP

La photo d'un médecin de l'hôpital Sheikh Zayed au Caire, le 29 avril 2020. © Yahya Diwer / AFP

La photo d'un médecin de l'hôpital Sheikh Zayed au Caire, le 29 avril 2020. © Yahya Diwer / AFP

Interpellez les autorités

Solidarité avec les docteurs Hany Bakr et Ahmad Sabra en Égypte  

En Égypte, deux professionnels de santé seront jugés lundi 10 août 2020 pour avoir exprimé, de façon pacifique, leur opinion sur les réseaux sociaux à propos de la gestion de la crise sanitaire, et avoir tenté d’alerter l’opinion publique. Agissez maintenant pour demander la libération immédiate de ces prisonniers d’opinion ! 

Hany Bakr est ophtalmologue, il a 36 ans. Le 10 avril 2020, il a été arrêté à son domicile à Qaluybia, au nord du Caire. La raison de son arrestation : une publication sur Facebook, dans laquelle il critiquait l’envoi d’une aide médicale à l’Italie et à la Chine par le gouvernement égyptien. Six jours plus tard, son confrère Ahmad Sabra, professeur associé à l'université de Banha, était à son tour arrêté pour le même motif. 

Après une disparition forcée respective de 18 et 12 jours, les procureurs ont ordonné leur placement en détention provisoire pour quinze jours. Les deux professionnels de santé sont inculpés pour « appartenance à un groupe terroriste », « diffusion de fausses informations » et « publication de fausses informations ». Depuis lors, leur détention a sans cesse été renouvelée.  

Pourquoi maintenant ?  

Les docteurs Hany Bakr et Ahmad Sabra doivent être jugés lundi 10 août 2020 pour avoir simplement exprimé de façon pacifique leur opinion sur les réseaux sociaux quant à la gestion de la crise sanitaire en Égypte. Les attaques des autorités à leur encontre portent atteinte à la liberté d’expression légitime du personnel soignant égyptien et entravent le droit d’accès à la santé des populations.  

Il y a urgence : agissez maintenant sur Twitter ou par e-mail pour demander leur libération.  

Agir

Interpellez les autorités égyptiennes sur Twitter

Les docteurs Hany Bakr et Ahmad Sabra sont des prisonniers d'opinion. Leur détention est uniquement due à l'exercice pacifique de leurs droits et liberté d'expression.

Agir

Écrivez un mail au Procureur général égyptien

Écrivez un mail au Procureur général égyptien Hamada al Sawi pour demander la libération de tous les soignants harcelés et emprisonnés en Egypte.  

Les docteurs Hany Bakr et Ahmad Sabra seront jugés lundi 10 août pour avoir exprimé de façon pacifique leur opinion sur les réseaux sociaux. Mais d’autres membres du personnel soignant qui ont osé dénoncer de façon pacifique la gestion de la crise sanitaire du gouvernement égyptien sont eux aussi la cible des autorités. Au moins quatre soignants sont actuellement en prison et cinq autres font l’objet de poursuites judiciaires. Agissez maintenant pour les protéger ! 

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres