Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 34
Réfugiés et migrants
Interpeller le ministre de l’intérieur

Empêchez le renvoi de deux Afghans ! 

Shajaudin et Sefatullah, deux jeunes Afghans, sont actuellement en détention à Rennes et risquent d’être renvoyés en Afghanistan. Interpellez Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur afin d’empêcher leur renvoi !

Mise à jour 28/11/2018 : Le renvoi de Shajaudin semble être imminent. Il a un rendez-vous demain à 14hrs avec le consulat afghan. Il est urgent d’interpeller le Ministre de l’Intérieur !

Mise à jour 22/11/2018 : Alors qu’un nouvel attentat à Kaboul a fait au moins 40 morts, la France menace toujours de renvoyer Shajaudin dans ce pays. C'est la première fois depuis un an que la France est sur le point de renvoyer une personne vers l'Afghanistan. Agissez pour Shajaudin et les autres qui risqueront d’être renvoyés par la suite !

Mise à jour 16/11/2018 à 18h : Sefatullah a été libéré ! Les autorités doivent maintenant lui permettre de demander l’asile en France, sans craindre un renvoi ni en Bulgarie, ni en Afghanistan. Continuons d'agir pour Shajaudin

Shajaudin, âgé de 26 ans, a fui l’Afghanistan il y a trois mois. Il évoque l’exécution de son père par les Talibans et les menaces de mort qu’il a reçues.

Sefatullah, âgé de 23 ans, a fui l’Afghanistan en passant par la Bulgarie pour entrer en Europe. Il affirme avoir été maltraité en Bulgarie lors de son arrestation et pendant le mois passé en détention.

Ils risquent d’être renvoyés dans leur pays où règnent la terreur et la violence.

Interpellez le ministre sur Twitter

Monsieur @Ccastaner ne renvoyez pas Shajaudin vers l’enfer afghan !

Copiez et envoyez ce mail

Vous pouvez envoyer cette communication par mail à ces adresses :

·         Pauline Pannier, Conseillère libertés publiques, culte, asile, immigration et intégration, pauline.pannier@interieur.gouv.fr

·         Avec copie à srefugies@amnesty.fr afin que nous puissions faire un suivi du nombre de mails envoyés.

"Monsieur le Ministre,

Je vous écris pour vous demander d’interrompre la procédure de renvoi vers l’Afghanistan d’un ressortissant afghan, actuellement détenu au centre de rétention de Rennes.

La France a l’intention de renvoyer Shajaudin N. en Afghanistan alors que la situation sécuritaire y est telle qu’aucune région de ce pays ne peut être considérée comme sûre. Un nouvel attentat à Kaboul a fait au moins 40 morts le 20 novembre dernier.

La libération lundi dernier de son compatriote Sefattulah qui devait être renvoyé vers la Bulgarie a été un soulagement.

Amnesty International France et La Cimade ont lancé une campagne vous demandant notamment de suspendre toutes les procédures de renvois vers l'Afghanistan, en décrétant un moratoire sur les renvois directs depuis la France,

Compte tenu de ces risques importants, je vous demande d’annuler l’obligation de quitter le territoire français pour Shajaudin N.

Je vous remercie par avance de prendre en compte ma demande en interrompant cette procédure d’éloignement en cours.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le ministre, l’expression de ma haute considération."

En savoir plus

Shajaudin, âgé de 26 ans, a fui l’Afghanistan il y a 3 mois. Son père aurait été exécuté par les Talibans et lui-même aurait reçu des menaces de mort. Sa demande d’asile, qui a été étudiée en urgence en centre de rétention, a été rejetée. Il souhaite faire un recours contre cette décision mais les autorités françaises souhaitent déjà le renvoyer en Afghanistan, alors que ce pays est une véritable zone de guerre. Plus de 8 000 civils ont été tués cette année. Les attentats et la torture sont monnaie courante.

Seffatullah, âgé de 23 ans, a fui l’Afghanistan et est passé par la Bulgarie pour entrer en Europe. Il indique avoir subi des mauvais traitements en Bulgarie lors de son arrestation et pendant le mois passé en détention. Il est donc parti vers la France où il a été arrêté et détenu dans le centre de rétention de Rennes.  Les autorités françaises souhaitent le renvoyer en Bulgarie. Or dans ce pays, il encourt le risque d’être aussitôt renvoyé de force en Afghanistan. 690 afghans ont AINSI été renvoyés dans leur pays entre janvier et octobre 2017 depuis la Bulgarie.

La France a l’obligation de ne pas renvoyer une personne vers un pays où sa vie sera en danger. C’est le principe de non-refoulement

Rester informé(e)
Et recevoir nos newsletters
AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE
76, boulevard de la Villette - 75940 Paris cedex 19
Téléphone: (+33) 01 53 38 65 65
Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres