Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : € 5.1/mois
Fomusoh Ivo Feh

Fomusoh Ivo Feh

Fomusoh Ivo Feh

Liberté d'expression
Interpeller les autorités

Au Cameroun, liberté pour Fomusoh Ivo Feh !

Ce jeune étudiant camerounais a été arrêté pour avoir envoyé un SMS sarcastique puis condamné à 10 ans de prison. Interpellez les autorités camerounaises pour exiger sa libération !

Fomusoh Ivo Feh allait commencer ses études à l'université lorsqu’il a été arrêté par six hommes en civil le 13 décembre 2014 dans le quartier de Mile Four, à Limbe, dans la région camerounaise du Sud-Ouest. Il avait alors 25 ans.

Son arrestation a fait suite à un SMS sarcastique qu’il avait envoyé à un ami, Azah Levis Gob, qui l’avait alors partagé avec Afuh Nivelle Nfor, un lycéen.

Le 2 novembre 2016, un tribunal militaire a condamné Fomusoh Ivo Feh, Afuh Nivelle Nfor et Azah Levis Gob, à 10 ans d’emprisonnement pour des infractions liées au terrorisme. Une juridiction militaire a confirmé la condamnation des trois jeunes gens en appel le 15 mars 2018.

L'avocat de Fomusoh Ivo Feh a déposé un recours devant la Cour suprême en juillet 2018. Toutefois, celle-ci n'a pour l'instant pas donné d'instruction sur cette affaire et aucune date d'audience n'a encore été fixée.

Pourquoi maintenant ?

Cela fait plus d’un an que l’avocat de Fomusoh Ivo Feh a formé auprès de la Cour suprême un recours relatif à la condamnation prononcée contre le jeune homme et ses deux amis. Il est plus que jamais nécessaire d’intensifier les pressions en direction des autorités camerounaises dans cette affaire. Fomusoh Ivo Feh et ses deux amis n’auraient jamais dû être arrêtés ni déclarés coupables.

Monsieur le Président

Fomusoh Ivo Feh, 25 ans, s’apprêtait à entreprendre des études universitaires lorsqu’il a été arrêté par six hommes en civil, le 13 décembre 2014, dans le quartier de Mile Four, à Limbe. Son arrestation faisait suite à un SMS sarcastique envoyé à un ami, Azah Levis Gob, que lui-même avait partagé avec un lycéen, Afuh Nivelle Nfor.

Le 2 novembre 2016, un tribunal militaire les a condamnés à 10 ans d’emprisonnement pour des infractions liées au terrorisme. Une condamnation confirmée en appel le 15 mars 2018. L'avocat de Fomusoh Ivo Feh a déposé un recours devant la Cour suprême en juillet 2018. Pour l'instant, celle-ci n'a pas donné d'instruction sur cette affaire et aucune date d'audience n'a été fixée.

En tant que membre, sympathisant(e) d’Amnesty International, je vous demande, Monsieur le Président, de libérer immédiatement et sans condition Fomusoh Ivo Feh et ses deux amis, Afuh Nivelle Nfor et Azah Levis Gob.

Dans l’attente, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération.

Destinataires

Président

Paul Biya

Palais de l’Unité

B.P. 95

Yaoundé

République du Cameroun

E-mail : cellcom@prc.cm ; contact@presidenceducameroun.com

__

Copie à : Ambassade du Cameroun

Samuel Mvondo Ayolo : ambassadeur

73 Rue d'Auteuil, 75016 Paris

E-mail : contact@congencamparis.com

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres