Aller au contenu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 5,1 €/mois
Une manifestante tient une pancarte avec écrit « Non à la guerre » à Moscou le 28 février 2022 / © Daniil Danchenko - NurPhoto via AFP

Une manifestante tient une pancarte avec écrit « Non à la guerre » à Moscou le 28 février 2022 / © Daniil Danchenko - NurPhoto via AFP

Une manifestante tient une pancarte avec écrit « Non à la guerre » à Moscou le 28 février 2022 / © Daniil Danchenko - NurPhoto via AFP

Liberté d'expression

3 actions contre la répression des manifestants antiguerre en Russie

15 413 manifestants dont 113 enfants participant aux manifestations contre la guerre en Ukraine ont été arrêtés en Russie, depuis l’invasion de l’Ukraine.

Vous avez dû voir ces images d’arrestations éclair de manifestants à Moscou ou Saint-Pétersbourg : ils ont été arrêtés uniquement pour avoir dit Non à la guerre, pour avoir arboré des ballons aux couleurs de l’Ukraine, et même pour le simple fait d’avoir tenu une pancarte blanche. La répression du mouvement anti-guerre est implacable.

Aller plus loin : Comment les autorités russes veulent effacer le mouvement antiguerre

Face à cette répression féroce et aveugle, nous devons agir ! 

Aujourd’hui, toutes ces personnes qui ont eu le courage d’exprimer leur opposition à la guerre en Ukraine malgré tous les risques encourus, n’ont plus la possibilité de le faire. Alors, nous allons porter leur voix : exprimons toute notre solidarité aux manifestantes et manifestants russes et montrons aux autorités la force de la solidarité internationale.

3 actions possibles :  

Interpeller l'Ambassadeur de Russie sur Twitter

Envoyer un mail à l'Ambassadeur de Russie

Poster une photo en soutien aux manifestants russes

Pourquoi interpeller l’Ambassade de Russie en France ? 

Le Kremlin mène une véritable guerre de l’information en Russie et met tout en œuvre pour faire croire que le mouvement anti-guerre est inexistant. Mais il existe et nous comptons bien le rendre visible ! Les Ambassades sont tenues de rapporter à leur pays respectif les interpellations qu’elles reçoivent des acteurs de la société civile des pays où elles ont leur représentation diplomatique. Alors, faisons-nous entendre, faisons-nous les porte-voix des manifestants russes réprimés.

Agir

1. Interpeller l'Ambassadeur de Russie sur Twitter

Nous vous proposons d’interpeller l’Ambassadeur de Russie en France, Alexey MESHKOV via le compte twitter de l’Ambassade, @AmbRusFrance.

Voici une proposition de tweet : 

Depuis l'invasion de l'Ukraine les manifestants russes sont arrêtés par milliers.

Arrêtés pour avoir dit non à la guerre.

@AmbRusFrance, la mobilisation internationale soutient le mouvement antiguerre que le Kremlin veut effacer. Stop à la répression des manifestants !

2. Envoyer un mail à l’Ambassadeur de Russie en France

Nous vous proposons d’envoyer un mail directement à l’Ambassadeur de Russie en France, Alexey Meshkov via l’adresse mail de l'Ambassade : ambrusfrance@mid.ru

Voici un exemple de courrier :  

Monsieur l’Ambassadeur,

Je vous écris pour vous faire part de ma vive préoccupation concernant la répression à grande échelle des manifestations et les atteintes à la liberté d’expression et la liberté d’information en Russie depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par les forces armées russes.

Selon les défenseurs des droits humains dans le pays, plus de 15 000 personnes ont été arrêtées pour avoir manifesté pacifiquement contre cette attaque. Des centaines de poursuites administratives et plus de trente poursuites pénales ont été engagées contre des manifestants pacifiques et des voix dissidentes, en vertu de la nouvelle législation qui interdit de « diffuser de fausses informations » et de « discréditer » les forces armées russes. L'accès à des dizaines de sites Web de médias indépendants a été arbitrairement bloqué par les autorités. De nombreuses ONG et fondations de défense des droits humains ont été fermées par le ministère de la Justice. 

Ces pratiques représentent des violations des obligations internationales de la Russie en matière de droits humains et de la Constitution russe. Le droit à la liberté d’expression, de réunion pacifique et d’association doit permettre le déroulement des manifestations dénonçant l’attaque de l’Ukraine par la Russie. Cette invasion est une violation flagrante de la Charte des Nations Unies. Amnesty International y a documenté une série de violations du droit international humanitaire par les forces russes en Ukraine, dont certaines pourraient constituer des crimes de guerre.

Au nom d’Amnesty international, je vous appelle à respecter le droit international humanitaire et les droits humains, et à libérer et mettre fin aux poursuites administratives et judiciaires contre toutes les personnes arrêtées pour avoir manifesté ou exprimé leur désaccord pacifiquement, à lever toutes les restrictions imposées aux médias indépendants et à annuler ou modifier les lois qui restreignent de manière excessive et arbitraire la liberté d’expression en Russie.

Je vous prie d’agréer, Monsieur l'Ambassadeur, l’expression de ma haute considération. 

3. Poster une photo de vous en soutien aux manifestants russes

Puisque les manifestants russes ne peuvent pas faire entendre leur voix librement, nous le ferons pour eux.

Vous pouvez prendre une photo de vous, seul ou en groupe, avec des pancartes blanches - à l’image de celles qu'ont brandi certains manifestants antiguerre en Russie avant d’être arrêtés - ou avec des messages de soutien aux manifestants russes comme : #NonALaGuerre / Avec les Ukrainiens et les manifestants russes pour dire #NonALaGuerre

Partagez ensuite vos photos sur sur les réseaux sociaux ! N'oubliez pas de nous tagguer : @amnestyfrance (nous réunions toutes les photos reçues en France et dans le monde pour envoyer aux militants et organisations russes un message de solidarité internationale).

Notre action devant l'Ambassade de Russie à Paris. 👇

Le 22 avril, au petit matin, nous étions devant l’Ambassade de Russie à Paris en soutien aux manifestants russes.

Regards déterminés, brandissant des pancartes, mais, des pancartes blanches. La symbolique est forte : si nos militantes et militants portaient des pancartes blanches, c'est parce qu'en Russie, ces mêmes pancartes ont valu aux manifestants des arrestations. Imaginez cette même action dans les rues de Moscou ou de Saint-Petersebourg. Elle aurait été impossible.

© Benjamin Girette / Action d'Amnesty International France devant l'Ambassade de Russie à Paris, 22 avril 2022

© Benjamin Girette / Action d'Amnesty International France devant l'Ambassade de Russie à Paris, 22 avril 2022

Après notre action, Anne Sophie-Simpere, notre chargée de plaidoyer sur les sujets Libertés et Jean-Claude Samouiller, notre vice-président ont tenté de déposer directement notre courrier à l’Ambassadeur de Russie en France, Alexeï Mechkov. En vain. Mais nous transmettrons quand même notre courrier par voie postale.

© Benjamin Girette / Action d'Amnesty International France devant l'Ambassade de Russie à Paris, 22 avril 2022

En muselant le mouvement antiguerre, le Kremlin veut faire croire que la résistance n’existe pas. FAUX. Elle existe. Elle est forte. Nous saluons le courage des manifestantes et des manifestants russes qui se battent pour plus de libertés, pour la justice et pour la paix. Nous sommes et resterons à leurs côtés. On se bat ensemble, on gagne ensemble.

© Benjamin Girette / Action d'Amnesty International France devant l'Ambassade de Russie à Paris, 22 avril 2022

3 actions contre la répression des manifestants antiguerre en Russie - Amnesty International France