Manifestation contre la peine de mort

Agir contre la peine de mort

La peine de mort est la négation absolue de la dignité et de la valeur de l’être humain. Amnesty International lutte pour faire connaître la nature arbitraire, irréversible et discriminatoire de ce châtiment. L’abolition est en marche dans le monde. Toutefois, le recours à la peine de mort est toujours d’actualité dans des pays tels que la Chine, l’Iran, l’Irak, l’Arabie saoudite, les Etats-Unis d’Amérique.

Faits et chiffres

Participez aux actions contre la peine de mort SIGNEZ

Lorsqu’Amnesty International a démarré sa campagne mondiale contre la peine de mort il ya 35 ans, le monde comptait une minorité d’États abolitionnistes, au nombre de 16. Aujourd’hui 140 pays sont désormais abolitionnistes en droit ou dans la pratique, et ce sont les États qui s’accrochent à la peine capitale qui sont l’exception.

 

Pays abolitionnistes et non abolitionnistes

Plus des deux tiers des pays du monde ont maintenant aboli la peine de mort dans leur législation ou en pratique.

Les chiffres sont les suivants :

  • Pays abolitionnistes pour tous les crimes : 98
  • Pays abolitionnistes pour les crimes de droit commun seulement : 7
  • Pays abolitionnistes en pratique : 35
  • Total des pays abolitionnistes en droit ou en pratique : 140
  • Pays et territoires non abolitionnistes : 58

Carte des pays pratiquant la Peine de mort en 2013


Peine de mort – tendance mondiale 2004-2012

Thématiques

Amnesty International s’oppose sans réserve, dans tous les cas, à la peine de mo

Amnesty International s’oppose sans réserve, dans tous les cas, à la peine de mort

Pour Amnesty International, il est essentiel que toute personne accusée d’un crime soit traduite en justice et punie quand elle est reconnue coupable, à l’issue d’un procès équitable. Le caractère définitif et cruel de la peine capitale la rend incompatible avec le respect du droit à la vie et en fait une réponse inadaptée et inacceptable aux crimes violents. Par ailleurs, le risque d’erreur judiciaire existe toujours, alors que la peine de mort est un châtiment aux conséquences irréversibles.

idées reçues sur la peine de mort confrontées aux faits

Cinq idées reçues sur la peine de mort confrontées aux faits

5 mythes démystifiés : confronter les arguments les plus populaires utilisés par ceux qui défendent l'utilisation de la peine de mort à la réalité de ce châtiment cruel.Une partie de la population pense à tort que la peine de mort rend la société plus sûre.

Marche silencieuse AI Suisse contre la peine de morty 2009© Valérie Chételat

Peine de mort et mineurs délinquants


Début 2011, hormis les Etats-Unis et la Somalie, tous les autres Etats du monde avaient ratifié la Convention relative aux droits de l'enfant. Aujourd'hui tous les Etats s'accordent à dire que les exécutions ne sont pas acceptables et aucun pays n'avoue les pratiquer. Or, en 2011, au moins trois personnes ont été exécutées en Iran pour des crimes commis alors qu'elles avaient moins de 18 ans. Quatre autres exécutions non confirmées auraient eu lieu en Iran, et une en Arabie saoudite. Ces exécutions constituent une violations du droit international.

Textes internationaux interdisant la peine de mort

Textes internationaux interdisant la peine de mort

La communauté internationale a adopté de nombreux textes qui interdisent l’usage de la peine de mort.

Robert Badinter

L'abolition de la peine de mort en France

En France, l’article 1 de la loi n° 81-908 du 9 octobre 1981 dispose : « La peine de mort est abolie ».

La peine de mort par électrocution

Modes d'exécution

Quelle que soit la méthode utilisée, une exécution est toujours un acte barbare qui avilit ceux qui le commettent et maintient le cycle de la violence. Les méthodes d’exécution utilisées en 2011 ont diminué et sont au nombre de 4 : décapitation, pendaison, injection létale,  fusillade.