Liban : la terrible vie des femmes réfugiées

Liban : la terrible vie des femmes réfugiées

[02/02/2016]

02/02/2016

 

Plus d’un million de réfugiés de Syrie sont accueillis au Liban. La moitié sont des enfants. Un quart sont des femmes. Le manque d'aide humanitaire et les politiques discriminatoires contre les réfugiés transforment le quotidien des femmes réfugiées en véritable parcours du combattant.

 

ÊTRE RÉFUGIÉ : ÊTRE PAUVRE ET VULNÉRABLE

L'aide humanitaire censée couvrir les besoins de ces personnes déracinées est sous-financée au Liban : il manque 43% des fonds nécessaires.

Beaucoup de ménages ont dû être privé de leurs allocations alimentaires en 2015. 

Couvrir les frais de nourriture et de loyer devient alors impossible. Les femmes sont particulièrement touchées.Leur pauvreté rend ces femmes vulnérables. 

Les femmes qui parviennent à trouver un travail sont souvent exploitées par des patrons qui leur donnent un salaire extrêmement maigre.

 

Ils savent qu'on va être d'accord avec la proposition de salaire peu importe le montant car nous sommes dans le besoin. »

'Hanan', une réfugiée palestinienne au Liban

Elles doivent faire face à des avances sexuelles en contrepartie d'aide financière. De nombreuses femmes réfugiées ont d’ailleurs démissionné ou refusé un travail pour cette raison.

Ma fille travaillait dans un magasin. Le patron l'a harcelée et lui a fait des attouchements. C'est pourquoi, je ne laisse plus mes filles travailler. »

'Asmaa', une réfugiée palestinienne de 56 ans qui vit à Shatila, un camp de réfugiés

 

 

Les réfugiés syriens migrent vers Beyrouth © Getty Images

 

NE PAS AVOIR DE PAPIER : SANS JUSTICE, SANS PROTECTION

En 2015 les autorités libanaises ont imposé aux réfugiés des règles strictes accompagnées de coûts exorbitants pour renouveler leur titre de séjour.

S’ils n’ont pas de titre de séjour, les réfugiés sont en infraction au regard de la loi libanaise.

Ils peuvent être arrêtés, détenus voire même expulsés. Les naissances et les mariages ne peuvent pas être enregistrés. Se faire soigner ou envoyer ses enfants à l’école devient risqué.

'Hanan', une réfugiée palestinienne de Syrie est allée porter plainte suite à une agression par le chauffeur d'un bus. Mais, la police a refusé d'enregistrer sa plainte car elle n'avait pas de 'statut légal'.

Déposer plainte auprès de la police peut même être source de menace.

Peu de temps après la police venait passer devant notre maison, ou ils nous appelaient et nous demandaient de sortir avec eux. C'était les mêmes trois policiers qui ont fait notre rapport. Comme nous avons pas de titre de séjour, ils nous ont menacé. Ils ont dit qu'ils allaient nous mettre en prison si on ne sortait pas avec eux. (…)Etre en possession d’un titre de séjour nous donnerait plus de confiance et nous serions plus à l’aise pour nous déplacer. On se sentirait comme les autres résidants de ce pays. Je n’aurais pas peur des postes de contrôle.»

‘Mouna’, actuellement à Chtaura

 

Un des quartiers pauvres de Beyrouth avec une très forte concentration de réfugiés syriens © Spencer Platt/Getty Images


DES SOLUTIONS EXISTENT !

Le nombre de réfugiés présents au Liban au regard de sa population en fait le premier pays d’accueil au monde.

Selon l’ONU, 450 000 réfugiés sont dans une situation particulièrement vulnérable et ont besoin d'être réinstallés dans un autre Etat. .

Or, depuis 2013, la communauté internationale s'est engagée à accueillir seulement 165 000 réfugiés de Syrie. C’est un échec des Etats, notamment les plus riches, à se montrer solidaires du Liban et protecteurs des réfugiés.

Cet échec international ne justifie ni l'absence des autorités de protéger des réfugiés d'exploitation ni les restrictions imposées qui augmente leur vulnérabilité.

 

Nous demandons que :

- Les autorités libanaises assurent que les réfugiés, et notamment les femmes réfugiées, ont une protection réelle et que tous les réfugiés puissent renouveler leur permis de séjour sans contraintes.

- Les pays les plus riches, comme les pays européens, les pays du Golfe, les Etats Unis augmentent leur aide humanitaire.

- > Les pays accueillent plus de réfugiés en 2016 afin de leur de commencer une nouvelle vie en sécurité et en stabilité.

L'accueil des réfugiés est de la responsabilité de tous, pas seulement des pays les plus proches de la Syrie.

 

LIRE / TÉLÉCHARGER LE RAPPORT

«Je veux un endroit sûr» : Les réfugiées de Syrie déracinées et sans protection au Liban