Réfugiés : la France doit faire le choix de l'accueil

La "Jungle de Calais" © Rob Stothard/Getty Images
La "Jungle de Calais" © Rob Stothard/Getty Images

[18/05/2016]

86% des réfugiés sont aujourd’hui accueillis dans les pays en développement. 

Pour les réfugiés les plus vulnérables, rester dans ces premiers pays d’accueil veut dire : vivre à la rue, voir leurs enfants privés d'école, ne pas avoir d'avenir pour leur famille et parfois vivre dans la peur d'un renvoi forcé. 

Partir par leurs propres moyens signifie risquer leur vie en mer ou sur des chemins dangereux et se fier à des trafiquants qui se moquent de leur sécurité

Une autre option est possible. 

Des Etats comme la France doivent et peuvent ouvrir des routes pour que plus de réfugiés parviennent à rejoindre un autre pays d’accueil en toute sécurité. 

L’accueil des réfugiés en France fonctionne. Mais trop peu de réfugiés peuvent en bénéficier. 

Le Sommet des Nations Unies sur les réfugiés prévu en septembre 2016 est un rendez-vous crucial pour nous faire entendre.

Interpellez le Président de la République, François Hollande. 

Monsieur le Président de la République,

Le monde vit actuellement une crise qui a jeté des millions de personnes sur les routes de l’exil. La grande majorité des réfugiés se trouvent dans les pays en développement, où ils n’ont d’autre choix que de survivre, sans avenir,  dans un pays qui peine à les accueillir, ou de risquer leur vie en mer.

Nous devons leur offrir une autre voie.  Comme d’autres pays d’Europe et du monde, la France a la capacité d’offrir des places d’accueil à davantage de réfugiés. 

Je vous demande de : 

Réinstaller davantage de réfugiés vulnérables

Accorder plus de visas humanitaires pour des réfugiés

Réunir les familles de réfugiés en facilitant leur rapprochement familial

La crise des réfugiés est l’affaire du monde, de tout le monde. Au nom de la France, faites le choix de l’accueil. 

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de mon profond respect. 

Amnesty International France protège vos données et vous tiendra informé(e) des futures campagnes.

Conformément à la loi informatique et Libertés du 6 janvier 1978, vous disposez en vous adressant au siège d'Amnesty International France, d'un droit d'accès, de rectification et d'opposition aux informations vous concernant.