15 exemples qui prouvent que vos signatures ont compté en 2015

15 exemples qui prouvent que vos signatures ont compté en 2015

[18/12/2015]

 

 

1 : En Europe, vous avez déclaré « Bienvenue aux réfugiés »

 

De la Grèce à l'Allemagne, des bénévoles unissent leurs forces pour aider les réfugiés et les migrants qui arrivent à se procurer de la nourriture, des vêtements et des soins médicaux, comblant ainsi les brèches béantes du système d'asile de l'Union européenne, tandis que les dirigeants européens s'échinent à trouver des solutions.

 

2 : Le docteur Tun Aung a été libéré

Après plus de deux années de travail de pression et d'envoi de lettres par les sympathisants d'Amnesty International, le docteur Tun Aung, dirigeant communautaire myanmar, a été remis en liberté en janvier. Il avait été condamné à 17 ans d'emprisonnement après avoir tenté de calmer la foule lors d'émeutes en 2012. La Commission des droits humains du Myanmar a indiqué que vos lettres l'ont conduite à se pencher sur le cas de Tun Aung

 

3 :  Les charges retenues contre Claudia Medina, victime de torture, ont été abandonnées 

En février, les dernières charges qui étaient retenues contre Claudia Medina ont été abandonnées au Mexique. Cette Mexicaine avait été torturée et contrainte à faire de fausses déclarations en 2012. Des militants d'Amnesty International dans le monde entier ont agi en sa faveur dans le cadre de la campagne Stop Torture. 

 

4 : Une avancée historique pour les droits des personnes transgenres en Norvège

En avril, le gouvernement norvégien a déclaré qu'il allait modifier la loi pour les personnes qui veulent changer de genre au regard de l’état civil. Cette annonce est intervenue à la suite de la campagne que nous avons menée en faveur d'une femme transgenre, John Jeanette Solstad Remø, pour qu’elle puisse changer de genre à l’état civil sans traitement médical obligatoire.

 

5 : Un revers pour la surveillance de masse aux États-Unis

La surveillance de masse pratiquée par le gouvernement des États-Unis sur les communications a connu un revers de taille le 7 mai lorsqu’une cour d’appel a estimé que la collecte de masse de données téléphoniques par l’Agence nationale de sécurité (NSA) des États-Unis était illégale. Plus de 100 000 personnes ont signé notre pétition #UnfollowMe demandant aux gouvernements d'interdire la surveillance de masse.

 

6 : Omar Khadr remis en liberté

Omar Khadr a été remis en liberté après 12 années d'emprisonnement, dont la plupart dans le tristement célèbre camp de de Guantánamo. Omar Khadr n’avait que 15 ans quand l’armée américaine l’a capturé en Afghanistan en 2002. Des militants d'Amnesty International dans le monde entier ont mené campagne pour obtenir sa libération. 

 

7 : Moses Akatugba gracié

Au Nigéria, le 28 mai, Moses Akatugba, un détenu condamné à mort, a été gracié après 10 années de détention. Il avait été torturé pour qu'il avoue un crime qu'il dit ne pas avoir commis. Plus de 800 000 militants ont envoyé des lettres pour demander justice. 

 

8 : En Égypte, libération de journalistes d'Al Jazira

Mohamed Fahmy et Baher Mohamed, journalistes travaillant pour Al Jazira, ont été libérés en septembre dans le cadre de la mesure de grâce accordée à 100 personnes par décret présidentiel. Ils avaient été arrêtés en 2013 et déclarés coupables, avec leur confrère Peter Greste, d'avoir « diffusé de fausses nouvelles ».

 

9 : Au Viêt-Nam, La blogueuse Ta Phong Tan a été libérée

Ta Phong Tan, blogueuse et militante du droit à la liberté d'expression, a été remise en liberté en septembre après avoir purgé quatre des dix années d'emprisonnement prononcées contre elle. Elle avait été déclarée coupable de « propagande » contre l’État. 

 

10 : Shaker Aamer libéré du centre de détention de Guantánamo 

Shaker Aamer a été libéré du centre de détention de Guantánamo, où il était détenu sans inculpation ni jugement depuis 13 ans. Il a fait partie des premiers détenus envoyés dans ce camp en 2002, et était le dernier résident britannique encore détenu à Guantánamo. Les militants d'Amnesty International ont mené campagne en faveur de sa libération pendant plus de 10 ans.

 

11 : Le militant Filep Karma enfin libéré en Indonésie

En Indonésie, le militant Filep Karma a été libéré de prison en novembre. Il a été emprisonné pendant plus de 10 ans pour avoir brandi un drapeau du mouvement indépendantiste papou lors d'un rassemblement politique en 2004. Les sympathisants d'Amnesty International ont mené une longue campagne pour obtenir sa libération. Ils ont notamment envoyé 65 000 messages de soutien lors de la campagne Écrire pour les droits en 2011. 

 

12 :  Libération de deux victimes de torture au Mexique

Dans le nord du Mexique, deux victimes de torture ont été libérées à quelques heures d'intervalle, en décembre. Adrián Vásquez, père de quatre enfants et chauffeur de bus, a été libéré plus de trois ans après avoir été arrêté et torturé par la police de l'État et accusé d'être un narcotrafiquant de haut niveau. Quelques heures plus tard, Cristel Piña, 25 ans, mère de deux enfants, a été libérée plus de deux ans après avoir été arrêtée, rouée de coups et soumise à des sévices sexuels pour qu'elle « avoue » des actes d'extorsion.

 

13 : Trois pays ont aboli la peine de mort en l'espace de trois mois

En janvier, Madagascar a aboli la peine de mort pour tous les crimes. Fidji a fait de même en février. Et en mars, le Suriname, État sud-américain, a également supprimé la peine de mort dans sa législation. Ces avancées ont donné un nouvel élan à un mouvement devenu évident depuis plusieurs décennies : le monde relègue la peine capitale à l'histoire ancienne.

 

14 : La Mongolie a aboli la peine de mort

En décembre, le Parlement mongol a été le dernier en date à renoncer à la peine de mort.  La Mongolie montre l’exemple et nous espérons qu’elle fera rapidement des émules dans toute l’Asie. Pour les pays qui continuent de procéder à des exécutions, la voie à suivre est désormais clairement indiquée pour en finir avec ce châtiment cruel et inhumain.

 

15 : Shell a payé pour les déversements d'hydrocarbures dans le delta du Niger 

À l'issue de plusieurs années de travail de pression mené par notre organisation et ses sympathisants, la filiale nigériane de Shell a annoncé le règlement d'une indemnisation de 55 millions de livres sterling à 15 600 fermiers et pêcheurs de Bodo, au Nigeria, dont les vies ont été bouleversées à la suite des énormes déversements d'hydrocarbures de Shell en 2008 et en 2009. 

 

 

AGISSEZ À NOS CÔTÉS L'ANNÉE PROCHAINE :