Commissions et Coordinations

Les commissions

sont des équipes thématiques, dont les membres sont bénévoles. Chaque équipe a un responsable. En tant que spécialistes de thèmes comme les discriminations, l'abolition de la peine de mort, les droits de l'enfant, les femmes, etc, ils ont un rôle de conseil, mènent des activités de plaidoyer, répondent à des interviews, interviennent dans des réunions publiques, ont des contacts avec des associations qui travaillent sur le même thème, et enfin participent à des événements organisés par la section.

Les coordinations

sont des équipes bénévoles, spécialistes des pays, et sont organisées en régions, chacune ayant un responsable. En tant que spécialistes des pays, ils en ont une connaissance des enjeux géopolitiques et de la situation des droits humains. Ils représentent le ou les pays auprès des différents acteurs gouvernementaux, dont les ambassades et le Ministère des Affaires étrangères, avec lesquels ils développent des relations privilégiées. En outre, ils répondent à des interviews, interviennent dans des réunions publiques, ont des contacts avec des associations et participent à des événements organisés par la section.

 

 

La commission Éducation aux Droits Humains (EDH)

La commission EDH a été créée dans les années 80.
Elle est chargée d’encadrer les diverses activités dans le domaine de l’éducation aux droits humains, notamment par voie de conseils pédagogiques aux militants et d’impulsion de projets dynamiques au niveau national, de faciliter l’accès des militants aux structures éducatives et de créer des outils pédagogiques adaptés à différents publics. Elle établit des liens transversaux avec les différentes équipes de l’Action, lors de campagnes, événements ou actions.

Voir aussi notre rubrique "Sensibilisez aux droits humains"

Contact : comedh@amnesty.fr

 

La commission APDH (Acteurs économiques, Pauvreté et Droits humains)


La commission APDH est née en 2012 de la volonté d’AIF de disposer d’une action cohérente et unifiée pour défendre l’indivisibilité des droits et promouvoir tous les droits dans le cadre de la mondialisation économique. Sa mission est de défendre une approche fondée
sur les droits pour lutter contre la pauvreté et d’exiger la responsabilité des acteurs économiques au regard du droit international des droits humains.
Pour cela, elle agit en :
– apportant une expertise dans le domaine de la lutte contre la pauvreté et de la responsabilité des acteurs économiques ;
– contribuant à l’élaboration, la mise en oeuvre et l’évaluation des campagnes dans son champ de compétence.

Contact  : comapdh@amnesty.fr

 

La commission Syndicats

Amnesty International œuvre pour la défense des droits syndicaux (libertés d’expression, d’association, de réunion, de manifestation..) et contre toutes les violations dont sont victimes les syndicalistes et les travailleurs de toutes catégories. A ce titre, notre champ couvre les droits syndicaux et les droits sociaux au travail. C’est dans ce contexte que fonctionne la Commission Syndicats qui comprend  4-5 bénévoles, la plupart anciens militants syndicaux.

Ses activités se décomposent comme suit : 

  • La veille : prendre connaissance de tous les documents internes (rapports, circulaires..) et externes : bulletins syndicaux, confédération syndicale internationale (CSI), organisation internationale du travail (OIT)…

  • L’information : alimenter en retour les instances concernées d’AIF par rapport  aux documents externes. Publication d’une Chronique syndicale lors du 1er mai. Sortie tous les deux mois d’une « Brèves » à l’intention de nos relais groupe et des partenaires syndicaux.

  • L’action : Envois et suivis de demandes d’interventions sur des Actions Urgentes et des campagnes vers nos relais et partenaires. 

  • Entretien et développement de partenariat : CFDT (2004), CGT  (à formaliser), FSU et UNSA Education (2007), Solidaires (2010) et UNEF (2013).

Contact : comsyndicats@amnesty.fr

 

La commission Personnes déracinées

La commission met en œuvre les actions internationales relevant du programme « personnes déracinées » telles qu’élaborées par le secrétariat international. Elle agit aussi pour la promotion des droits de ces personnes en mettant en œuvre une stratégie de sensibilisation du public aux questions liées aux migrations dans le cadre de la mission d’Amnesty International. Elle peut, par exemple, mais pas uniquement, s’appuyer sur les deux journées phares que sont le 18 décembre (journée internationale des migrants) et le 20 juin (journée mondiale des réfugiés). Elle initie la production de tout outil utile à la diffusion de l’information et à la sensibilisation en interne et en externe au mouvement.

Contact : comder@amnesty.fr

 

La commission Santé - Stop torture

Créée en 1977, la commission Santé de la Section Française d’Amnesty International, informe, sensibilise et fait intervenir les professionnels de santé, par l'intermédiaire des Relais Santé et de leur réseau d’intervenants, pour dénoncer les violations des droits humains et les atteintes à l’intégrité physique et mentale des individus.

Elle participe aux actions (appels médicaux urgents, actions urgentes, campagnes) concernant, entre autres, l'accès aux soins médicaux pour tous et  l'abolition de la peine de mort.

Elle coordonne et soutient également les actions menées au sein de la Section Française d'Amnesty International contre l’usage de la torture (information, sensibilisation, formation autour de l'usage et des véritables fins de la torture et les moyens de lutter pour son abolition).

Contact : comsante@amnesty.fr

 

La commission Armes - transferts et usage

Amnesty International s'oppose aux transferts d’équipements ou de compétences dans les domaines militaires et de sécurité quand ces exportations ou cette coopération à destination de gouvernements ou d’entités non gouvernementales risquent de contribuer à des violations des droits de la personne humaine. Amnesty s’oppose également à l'usage incontrôlé de ces matériels.
La commission "armes - transferts et usage" mène des actions dans ce cadre, en particulier en animant un réseau de nombreux groupes locaux.

Contact : comarmes@amnesty.fr

 

La commission Droits de l'Enfant

Créée en 1993, la commission droits de l’enfant de la section française d’Amnesty International vise à faire connaître et protéger les droits de l’enfant en France et dans le monde.
La commission est composée d’une douzaine de membres dont 8 actifs. Les modalités d'action de la commission sont la sensibilisation (interventions ; montage d'exposition ; Newsletter, lettre et dossiers thématiques) et le plaidoyer (appel à actions par les groupes ou relais enfants).

Contact : comenfants@amnesty.fr


La commission Abolition de la peine de mort

Dans le cadre des stratégies du secrétariat international (SI), la commission Abolition de la peine de mort œuvre pour obtenir l’abolition universelle de la peine de mort. Avec le secrétariat national, elle coordonne les actions du SI au sein de la section, ainsi que la participation de la section à des actions militantes proposées en interne et par d’autres organisations abolitionnistes.

Contact : compeinedemort@amnesty.fr


L’équipe Protégeons les personnes

L'objectif de cette équipe est de jouer un rôle de pilotage et d'orientation, puis d'assistance transversale sur tout le travail effectué à Amnesty international France en faveur du respect du droit des personnes, qu'il s'agisse de personnes en danger ou de défenseurs des droits humains. Elle gère également les liens avec le secrétariat international sur tous les sujets relevant de cette compétence. A titre d'exemple, elle pilote et gère directement la campagne 12 personnes en danger ou une action phare telle que le marathon des signatures.

Contact : equipepp@amnesty.fr

 

L’équipe Lutte contre les discriminations

L’équipe a pour mission de créer une synergie entre les acteurs d'AIF ayant à traiter de questions relevant de la lutte contre les discriminations et leurs corrélats, racisme, xénophobie, intolérance, et à exercer une veille sur la liberté d'expression en France.

L’équipe contribue à la réflexion, à l'élaboration de documents et à leur diffusion et organise des journées de formation portant sur les discriminations

Parmi les thématiques traitées par l’équipe, on peut citer à titre d’exemple la question de la loi française d'interdiction du port du voile intégral et celle des Roms et Gens du Voyage en France et en Europe.

Contact : discriminations@amnesty.fr

 

La commission Orientation sexuelle et identité de genre

La commission Orientation sexuelle et identité de genre défend les droits des personnes Lesbiennes, Bisexuelles, Gays, et transsexuelles. Elle est constituée d’une dizaine de militants et dispose de relais en région.
L’orientation et l’identité sexuelles sont des dimensions essentielles de l’identité humaine et doivent être considérées comme des droits fondamentaux.

Amnesty International s’appuie sur la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme votée en 1948 en particulier les articles mentionnant le principe de non discrimination et de respect de la vie privée.
Amnesty International défend également le droit d’asile des personnes LGBT persécutées en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre et apporte son soutien aux associations qui luttent pour une meilleure acceptation des droits des LGBT auprès des instances internationales.

Contact : lgbt@amnesty.fr

 

La commission Femmes

La commission femmes a pour mission de veiller à ce que les droits des femmes soient respectés au même titre que tous les droits humains.
Elle participe au lobbying pour la ratification par les gouvernements des textes internationaux concernant les femmes car la vie de millions de femmes à travers le monde changera si les engagements pris par les Etats sont effectivement mis en œuvre.
La commission femmes a donc pour objectifs principaux :

  • d’agir sur les sujets concernant les droits des femmes.
  • de diffuser des informations et proposer des actions aux militants
  • de faire connaître à l’extérieur le travail d’AI sur les femmes grâce à un réseau d’associations, de personnalités et de sympathisants, et en participant à des débats, colloques et manifestations

 Contact : comfemmes@amnesty.fr

 

La commission justice-impunité

La commission justice-impunité travaille sur les principales campagnes que mène Amnesty International, notamment la campagne en faveur d’une juridiction pénale internationale, campagne qui a contribué à l’adoption du statut de la Cour pénale internationale à Rome.

Maintenant que la Cour pénale internationale est entrée en vigueur, Amnesty International a lancé une grande campagne «Faire de la justice internationale une réalité». La commission s’y associe en participant aux actions de plaidoyer et militantes afin de favoriser un maximum de ratifications du statut de Rome et un fonctionnement effectif de la Cour, actions tendant toutes à lutter contre l’impunité dont peuvent jouir certains auteurs de crimes de guerre, contre l’humanité ou de génocide.

La commission participe également au travail de veille législative et de plaidoyer qu’Amnesty International France mène dans son propre pays, s’agissant notamment de la défense du droit d’asile et de la protection des libertés individuelles (exemple : dénonciation des violences policières, suivi du rapport sur la lutte contre les violences faites aux femmes…).

Contact :  comjustice@amnesty.fr