Mexique. Alors que le pape François prépare son voyage au Mexique, le pays est confronté à une crise des droits humains

[09/02/2016]

Des porte-parole sont disponibles pour des interviews.

Le Mexique est confronté à une crise des droits humains d’une ampleur épidémique, marquée par les disparitions, les actes de torture et les assassinats, devenus la marque de fabrique du pays, a déclaré Amnesty International à l'approche de la visite d'État du pape François. 

« Dès qu'il foulera le sol de la ville de Mexico, le pape François se trouvera face à l'une des crises des droits humains les plus inquiétantes des Amériques, a déclaré Erika Guevara-Rosas, directrice du programme Amériques d'Amnesty International. 

« Les dizaines de milliers de victimes de disparitions, le recours généralisé à la torture, le nombre croissant de meurtres de femmes, l'incapacité d'enquêter sur les crimes : les violations des droits humains sont devenues un symbole du Mexique.

« Nous exhortons le pape François à user de son influence pour convaincre le gouvernement du président Peña Nieto de prendre au sérieux cette crise des droits humains, en veillant à déférer à la justice tous les auteurs présumés de crimes. Ce n'est qu'en prenant des mesures concrètes et décisives pour les traduire en justice que le gouvernement mexicain commencera à remédier à cette crise profonde. » 

Le pape François doit effectuer sa première visite au Mexique entre le 12 et 18 février. 

Pour en savoir plus :

Mexique. L'incompétence et l'inertie favorisent l'épidémie de disparitions (Nouvelle, 14 janvier 2016) 

Les disparus d'Ayotzinapa : symbôles de la crise des droits humains au Mexique (Actualité, 18 novembre 2015)