Europe : le plan en projet sur les réfugiés est illégal

Migrants sur une autoroute près d'Erdine - Turquie © Reuters
Migrants sur une autoroute près d'Erdine - Turquie © Reuters

[28/01/2016]

Le nouveau plan prévoit de designer la Turquie comme un « pays tiers sûr » afin d'y renvoyer les réfugiés qui sont intercepté en mer Egée. En contrepartie, l'UE accepterait d'accueillir au titre de la réinstallation 150 000 à 200 000 réfugiés actuellement en Turquie. 

NON, LA TURQUIE N'EST PAS UN PAYS SÛR

L'Union européen prévoit d'identifier la Turquie comme un « pays tiers sûrs » afin de pouvoir renvoyer des milliers de réfugiés avant d’avoir déposé une demande d’asile. Or, la Turquie est loin d'être un pays sûrs pour ceux qui fuient la guerre et la persécutions. Voici pourquoi : 

les demandes d'asile des non-syriens sont rarement examinées alors qu'il y a environ 250 000 réfugiés non-syriens dans le pays

depuis septembre 2015 et en parallèle des discussions entre la Turquie et l'UE sur la gestion de la migration, la Turquie a arrêté des dizaines voire des centaines de réfugiés et de demandeurs d'asile. Ces personnes ont été détenues sans contact avec l'extérieur, ont été enchaînées pendant des jours, battues et retournées de force dans les pays qu'ils ont fui, comme la Syrie ou l'Irak.

Lire aussi : réfugiés, survivre à tout prix

RENVOYER UN RÉFUGIÉ DANS UN PAYS OÙ SA VIE EST MENACÉE EST ILLÉGAL

Chaque personne qui se présente à une frontière et exprime le souhait de demander l'asile doit avoir la possibilité d'entrer sur le territoire et avoir leur demande d'asile examiné. Ce droit est un des principes du droit international et européen. Il vise à protéger toute personne contre un renvoi vers un pays où sa vie sera en danger. 

La Turquie n'est pas un pays sûr pour les réfugiés et l'Union européenne sera en infraction au regard du droit international si les réfugiés y sont renvoyés sans vérifier s’ils ont besoin d’une protection internationale. 

Lire aussi : réfugiés en Turquie, quand l'Europe ferme les yeux

L'ACCUEIL DES RÉFUGIÉS EN EUROPE EST INDISPENSABLE, MAIS PAS AU DÉTRIMENT DE LEURS DROITS

En contrepartie de ce plan ,l'Union européen prévoit d'accueillir entre 150 000 et 200 000 réfugiés depuis la Turquie. Certes, l'accueil d'un plus grand nombre de réfugiés en Europe est urgent mais cela ne doit pas être fait au détriment des droits de ces mêmes réfugiés. 

Ce nouveau plan européen qui met en péril les vies de réfugiés doit être abandonné. À sa place, il nous faut un plan d'accueil humain et qui respecte le droit international.

LIRE / TÉLÉCHARGER  LE RAPPORT

Europes's gatekeeper : unlawful detention and deportation of refugess from Turkey


Index AI : EUR 44/3022/2015
Date de publication : décembre 2015