Défense des droits économiques sociaux et culturels

Les atteintes aux droits humains font naître et perdurer la pauvreté. C’est pourquoi, aucune solution à la pauvreté n’aura d’impact à long terme si les droits humains ne sont pas placés au cœur de l’action.

Au moins 963 millions de personnes se couchent chaque soir en ayant faim, un milliard de personnes vivent dans des bidonvilles, une femme meurt toutes les minutes des complications d’une grossesse, 1,3 milliard de personnes n’ont pas accès aux soins médicaux les plus élémentaires, 2,5 milliards de personnes ne disposent pas d’installations sanitaires décentes, ce qui entraîne chaque jour la mort de 20 000 enfants.

Comment lutter contre la pauvreté dans le monde? Vouloir éradiquer la pauvreté en comptant uniquement sur la croissance économique est une approche fragile et non fiable. Chacun a le droit de vivre dans la dignité, le droit à la nourriture, à l’eau, aux soins médicaux, à l’éducation et au logement. Protéger les droits de ceux qui vivent dans la pauvreté n’est pas une simple option – c’est un élément essentiel de toute véritable solution.

La pauvreté met en jeu l’interaction de quatre éléments clés : le manque d’argent, l’insécurité, l’exclusion et le sentiment de ne pouvoir se faire entendre par ceux qui détiennent le pouvoir.

L'action d'Amnesty International dans le cadre de la lutte contre la pauvreté porte plus particulièrement sur trois axes majeurs : l’obligation de rendre des comptes, l’accès aux droits et la participation active. Quatre thèmes de travail principaux s’articulent autour de ces axes : la lutte contre la mortalité maternelle, le soutien aux personnes vivant dans les bidonvilles, l'accès au droit et la responsabilisation des entreprises. 

Obligation de rendre des comptes

Les acteurs nationaux et internationaux doivent rendre des comptes lorsqu’ils sont responsables d’atteintes aux droits humains qui génèrent ou aggravent la pauvreté. Aucun État ne doit bafouer les droits des personnes sous sa juridiction. Les obligations relatives aux droits humains doivent être respectées et concrétisées indépendamment des frontières. Les droits économiques, sociaux et culturels doivent être justiciables aux échelons national, régional et international.

Accès aux droits

Les législations, les politiques et les pratiques discriminatoires qui entravent l'accès aux services et aux voies de recours doivent être remises en cause et modifiées. Des mesures concrètes doivent être mises en œuvre pour éliminer les obstacles qui empêchent les personnes vivant dans la pauvreté d'accéder aux ressources, aux services et à la justice. Les processus nationaux et internationaux visant à éliminer la pauvreté et à promouvoir le développement – notamment les Objectifs du millénaire pour le développement – doivent se fonder sur une analyse des causes tenant compte des droits humains, et aboutir à des solutions respectant ces droits.

Faire entendre les personnes vivant dans la pauvreté

Sur le plan international, les principaux acteurs et processus de la lutte contre la pauvreté doivent produire des systèmes de consultation et de participation intégrant pleinement les personnes touchées. Les personnes vivant dans la pauvreté doivent être dotées des outils permettant leur participation effective.

Téléchargez notre brochure


"Exigeons la dignité. Droits humains = moins de pauvreté"