Le système juridique roumain condamne les Roms à des conditions de logement déplorables

Roumanie : Habitation rom en périphérie de Miercurea Ciuc
Habitation rom en périphérie de Miercurea Ciuc - Août 2010 © AI

[06/07/2011]

Le système juridique roumain condamne les Roms à des conditions de logement déplorablesLe droit fondamental au logement n'est pas reconnu ni protégé par la législation roumaine

Dans son rapport  "une fracture juridique : les Roms et le droit au logement en Roumanie", Amnesty International dénonce l’absence de reconnaissance du droit à un logement convenable et les conséquences pour les communautés roms, souvent en situation de grande  pauvreté et marginalisées.

Quelques deux millions de Roms vivent en Roumanie, soit environ 10% de la population totale. Selon les statistiques gouvernementales, 75% d’entre eux vivent dans la pauvreté, contre 24% de la population roumaine en général. Amnesty International et d’autres ONG ont recueilli de nombreux témoignages dénonçant des expulsions forcées et des réinstallations imposées dans des logements inadaptés et isolés du reste de la population.  L’intolérance et les préjugés très répandus envers les Roms, associés au manque de disposition légale propre à garantir le droit à un logement convenable pour tous, donnent carte blanche aux autorités locales pour pratiquer ouvertement la discrimination à leur encontre.

La communauté rom de Miercurea Ciuc en est un exemple flagrant. Expulsée du centre-ville en 2004, elle a été relogée dans des logements inadaptés près d’une station d’épuration en périphérie de la ville.


Même constat à Cluj-Napoca où 56 familles roms ont été expulsées de force du centre-ville, où certaines vivaient parfois depuis 25 ans. certaines ont été relogées en périphérie de la ville près de la décharge municipale et d’une ancienne déchetterie destinées aux produits chimiques.


La réforme envisagée de la législation relative au logement doit être une occasion pour le gouvernement roumain de mettre son cadre juridique national en conformité avec les normes internationales et régionales relatives aux droits humains.

 

En savoir plus :

  • Rapport : "Une fracture juridique : les Roms et le droit au logement en Roumanie"
    Index AI : EUR 34/004/2011 - 23 juin 2011    
    Dans son rapport Amnesty International dénonce l’absence de reconnaissance du droit à un logement convenable et les conséquences pour les communautés roms, souvent en situation de grande  pauvreté et marginalisées