Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
© Amnesty International

© Amnesty International

© Amnesty International

Interpeller les autorités

Libération immédiate pour Valquiria

Valquiria, une femme brésilienne, est aujourd'hui détenue à El Paso après avoir sollicité une protection à la frontière américano-mexicaine. Elle est également séparée de son fils Abel. Demandez aux autorités qu'elle soit libérée immédiatement.

En mars 2018, Valquiria (nom de famille tenu secret), une femme de 39 ans (n° de dossier d’immigration américain : ###-###-418), et son fils âgé de sept ans, Abel (pseudonyme, vrai nom tenu secret à la demande de Valquiria), ont fui le Brésil et sollicité une protection à la frontière américano-mexicaine à El Paso, dans l’État du Texas.

Valquiria a signalé qu’elle avait été menacée de mort à plusieurs reprises par des trafiquants de drogue, qui avaient dit qu’ils les tueraient, elle et son fils, quel que soit l’endroit où ils se réfugieraient au Brésil. Après une première nuit en détention, durant laquelle ils étaient ensemble, le 17 mars 2018, la police des frontières américaine a séparé de force Valquiria et Abel.

Le 27 mars, un agent des services d’asile a estimé que les propos de Valquiria étaient crédibles, mais sa demande d’asile a été rejetée le 10 septembre. Elle a formé un recours alors qu’elle se trouvait encore en détention aux mains des services de l’immigration et séparée de son enfant. Valquiria est actuellement détenue au centre de traitement d’El Paso, au Texas (États-Unis).

Elle n’a pas vu son fils depuis mars 2018.

Pourquoi maintenant ?

Le 17 mars 2019, cela fera un an que Valquiria a été séparée de son fils par la police des frontières américaine. Amnesty International a démontré que le niveau d’angoisse dans lequel elle vit à cause de cette séparation s’apparente à une forme de torture. Elle reste détenue aux mains des services de l’immigration à ce jour.

Son cas illustre les violations des droits humains que les autorités américaines continuent de commettre à l’encontre des personnes qui sollicitent l’asile à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, en particulier des familles.

Vous pouvez envoyer un courriel ou une lettre rédigée à la main. N’oubliez pas de mentionner les trois derniers chiffres de son dossier d’immigration (418) afin que le directeur sache de qui il s’agit.

Message à envoyer

Monsieur le Directeur,

En mars 2018, Valquiria (nom de famille tenu secret), maman de 39 ans (n° de dossier d’immigration américain : ###-###-418), et son fils âgé de 7 ans, fuient le Brésil et sollicitent une protection à la frontière américano-mexicaine à El Paso, au Texas. Valquiria signale avoir été menacée de mort, à plusieurs reprises, par des trafiquants de drogue au Brésil. Ensemble, ils passent une première nuit en détention.

Mais le 17 mars 2018, la police américaine des frontières les séparent de force. Le 27 mars, un agent des services d’asile estime que les propos de Valquiria sont crédibles, néanmoins sa demande d’asile est rejetée. Elle forme un recours alors qu’elle se trouve encore en détention aux mains des services de l’immigration, au centre de traitement d’El Paso. Depuis mars 2018, elle n’a pas revu son fils.

En tant que membre/sympathisant(e) d’Amnesty International, je vous demande d’accorder immédiatement à Valquiria une libération conditionnelle pour raisons humanitaires, dans l’attente de l’issue du recours de sa demande d’asile ; d’apporter un soutien psychosocial à Valquiria et à son fils, afin de les aider à surmonter le traumatisme causé par leur séparation illégale.

Dans l’attente, je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de mes salutations respectueuses.

Destinataires :

Directeur du bureau local du Service de contrôle de l’immigration et des douanes des États-Unis (ICE)

Mr. Corey A. Price

ICE Enforcement & Removal Operations, EL Paso Field Office

11541 Montana Ave Suite E

El Paso, TX, 79936, États-Unis

E-mail : corey.a.price@ice.dhs.gov

_ _

Copie à : Ambassade des États-Unis

2, avenue Gabriel 75008 Paris

Si vous recevez des réponses à vos lettres de la part des autorités du pays, renvoyez-les à bappuialaction@amnesty.fr.

Cette action fait partie des "appels mondiaux". Chaque mois, Amnesty International vous propose d'envoyer trois lettres, par courrier postal, aux autorités compétentes, pour faire valoir les droits de personnes victimes d'injustice aux quatre coins du globe. Ces "appels mondiaux" sont publiés également dans la rubrique "Interpeller" du mensuel La Chronique.

Notre action conjointe est-elle efficace ? Oui ! Découvrez des dizaines d'exemples de ce que nous pouvons accomplir ensemble dans notre rubrique "Nos victoires".

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres