Accéder au contenu
Menu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que: 5.1/mois
Dong et Aggrey © Amnesty International

Dong et Aggrey © Amnesty International

Dong et Aggrey © Amnesty International

Envoyer des lettres

Disparitions forcées : aidez-nous à les retrouver

Dong Samuel Luak et Aggrey Ezbon Idri, des détracteurs des autorités sud-soudanaises, ont disparu en janvier 2017. Aidez-nous à les retrouver le plus rapidement possible et envoyez des messages de soutien à leur famille.

Dong Samuel Luak et Aggrey Ezbon Idri ont disparu les 23 et 24 janvier 2017 respectivement. Dong Samuel Luak a été vu pour la dernière fois le 23 janvier 2017 vers 21 heures à Nairobi, au Kenya, alors qu’il s’apprêtait à prendre un bus pour rentrer chez lui. Il n’est jamais arrivé à son domicile et n’était pas joignable au téléphone.

Aggrey Ezbon Idri a été vu pour la dernière fois le 24 janvier 2017 vers 8 heures du matin dans le quartier de Kilimani, à Nairobi. Dong Samuel Luak et Aggrey Ezbon Idri critiquaient ouvertement les autorités sud-soudanaises et étaient actifs sur Facebook au moment de leur disparition.

Selon des sources dignes de foi, ces deux hommes avaient été arrêtés par les autorités kenyanes et risquaient d’être expulsés à tout moment. Des représentants du Kenya et du Soudan du Sud ont toutefois nié que ces hommes se trouvaient en détention sous leur responsabilité et n’ont fourni aucune information quant à l’endroit où ils se trouvaient.

Amnesty International a eu la confirmation que ces deux hommes ont été conduits dans un lieu de détention au siège du Service national de la sûreté à Djouba, au Soudan du Sud, le 25 janvier 2017 vers midi. Ils ont été emmenés ailleurs le 27 janvier 2017. On est sans nouvelles d’eux depuis lors.

La disparition forcée de ces deux hommes semble avoir été orchestrée en collaboration entre les forces de sécurité kényanes et sud-soudanaises.

Pourquoi maintenant ?

Dong Samuel Luak et Aggrey Ezbon Idri ont disparu les 23 et 24 janvier 2017 respectivement, à Nairobi, au Kenya. Amnesty International a plus tard reçu des informations crédibles selon lesquelles ils se trouvaient en prison au Soudan du Sud, puis avaient été emmenés dans un autre lieu le 27 janvier 2017. Les autorités kenyanes et sud-soudanaises continuent à affirmer qu’elles ignorent où ils se trouvent.

Remarque

Veuillez noter que même si Dong Samuel Luak n’a à notre connaissance jamais personnellement prôné le recours à la violence, le Mouvement/Armée populaire de libération du Soudan-Opposition (MPLS/APLS-O), groupe auquel il est associé, a recommandé une résolution violente au conflit en cours au Soudan du Sud. Nous ne serions donc pas en mesure de le considérer comme un prisonnier d’opinion. Sachez également que nous qualifions Dong Samuel Luak de défenseur des droits humains et Aggrey Ezbon Idri de détracteur du gouvernement.

Du matériel de campagne supplémentaire et des messages pour les réseaux sociaux seront mis à votre disposition avant l’anniversaire de leur disparition et seront ajoutés à leur dossier sur la plateforme des personnes en danger.

Messages de solidarité

Des cartes et lettres contenant des messages de solidarité peuvent être envoyées aux familles de Dong Samuel Luak et Aggrey Ezbon Idri à l’adresse ci-après. L’équipe veillera ensuite à les faire parvenir aux familles.

South Sudan Team

Amnesty International

Regional Office for East Africa, the Horn and the Great Lakes

3rd Floor, Parkfield Building

P.O. Box 1527 – 00606

Nairobi, Kenya

Langues : l'anglais, l'arabe et/ou votre propre langue

Message à envoyer

Monsieur le Président,

Dong Samuel Luak et Aggrey Ezbon Idri ont disparu à Nairobi au Kenya, respectivement les 23 et 24 janvier 2017. Actifs sur Facebook, ils critiquaient ouvertement les autorités sud-soudanaises. Amnesty International a reçu des informations crédibles selon lesquelles ils se trouvaient en prison au Soudan du Sud, puis qu’ils avaient été emmenés dans un autre lieu le 27 janvier 2017. Les autorités kenyanes et sud-soudanaises continuent à affirmer ignorer où ils se trouvent.

En tant que membre/sympathisant(e) d’Amnesty International, je vous demande de révéler où se trouvent Dong Samuel Luak et Aggrey Ezbon Idri et de veiller à ce qu’ils puissent s’entretenir avec leurs proches, avec des avocats de leur choix ; de justifier publiquement les motifs de leur maintien en détention, ou de les libérer sans délai.

Dans l’attente, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération.

Destinataires

President de la République du Kenya

H.E. Uhuru Kenyatta

Office of the President

Harambee Avenue

Nairobi, Kenya

_ _

Copie à Ambassade de la République du Soudan du Sud

President Salva Kiir Mayardit

9 rue Kepler

75116 Paris

E-mail : embassyofsouthsudaninparis@yahoo.com

_ _

Ambassade du Kenya

3 rue Freycinet

75116 Paris

E-mail : info@ambassade-kenya.fr

_ _

Inspecteur Général de la Police du Kenya

Joseph Boinnet

Office of the Inspector General

Kenya National Police service

4th Floor, Jogoo House ‘A’, Taifa Road

P O Box 44249-00100

Nairobi, Kenya

Twitter : @JBoinnet

Formule d’appel : Dear Inspector General, / Monsieur

 

 

Si vous recevez des réponses à vos lettres de la part des autorités du pays, renvoyez-les à bappuialaction@amnesty.fr.

Cette action fait partie des "appels mondiaux". Chaque mois, Amnesty International vous propose d'envoyer trois lettres, par courrier postal, aux autorités compétentes, pour faire valoir les droits de personnes victimes d'injustice aux quatre coins du globe. Ces "appels mondiaux" sont publiés également dans la rubrique "Interpeller" du mensuel La Chronique.

Notre action conjointe est-elle efficace ? Oui ! Découvrez des dizaines d'exemples de ce que nous pouvons accomplir ensemble dans notre rubrique "Nos victoires".

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation. Gérer les paramètres