Aller au contenu
Agir
Faire un don
ou montant libre :
/mois
Grâce à la réduction d'impôts de 66%, votre don ne vous coûtera que : 5,1 €/mois
Liberté d'expression

Quatre choses urgentes à faire pour Alexeï Navalny

Alexeï Navalny a été arrêté et condamné à deux ans et demi de prison en Russie, en février 2021. Une décision arbitraire et motivée politiquement. Nous appelons à sa libération immédiate ! 

Cela fait un an que l’opposant Alexeï Navalny est détenu arbitrairement en Russie. Une année marquée par le musèlement des voix critiques, la fermeture d’organisations de défense des droits humains, la privation de libertés fondamentales et une généralisation de la répression. Une année qui a commencé avec l'arrestation d'Alexeï Navalny et qui s’est terminée par la liquidation de la plus célèbre ONG russe, Memorial. Plus que jamais, nous devons continuer à insuffler de l’espoir à la société civile russe muselée par la répression. 

À lire aussi : La plus célèbre ONG de Russie, Memorial, dissoute par les autorités

Rappelons sa situation : le 17 janvier 2021, Alexeï Navalny est arrêté dès son arrivée à l’aéroport de Moscou. Il revenait d’Allemagne où il avait été hospitalisé plusieurs mois suite à un empoisonnement. Le 2 février 2021, il est condamné à une peine de deux ans et demi de prison. Par cette décision, le pouvoir russe n'a cherché qu'une chose : faire taire une voix critique, Alexeï Navalny étant l'un des principaux opposants à Vladimir Poutine et un militant anti-corruption.

En prison, Alexeï Navalny a connu de graves problèmes de santé. Les autorités pénitentiaires russes ont longtemps refusé de lui fournir une assistance médicale appropriée. Alexeï Navalny a entamé une grève de la faim le 31 mars 2021 pour protester contre ses conditions de détention, suscitant une forte mobilisation internationale. En avril 2021, il a finalement pu être examiné par des médecins civils et obtenir des soins appropriés.

Le 15 février 2022 un nouveau procès s’est ouvert pour détournement de fond et outrage au tribunal. Avec ces nouvelles accusations, il risque 15 ans de prison. Alexeï Navalny est privé d’un procès équitable : jugé derrière les murs de sa colonie pénitentiaire, ni les médias, ni le public n’ont pu y assister, seulement les gardiens de prison.  Une situation inique et parodique. Plus que jamais, le combat continue pour sa libération !

Par mail, sur Twitter et Instagram, faisons entendre nos voix : #FreeNavalny ! 

Quatre actions simples 

Interpeller l'ambassadeur de Russie en France

Interpeller les autorités russes sur Twitter

Agir sur Instagram 

Envoyer un courrier aux autorités russes

Agir

1. Interpeller l'ambassadeur de Russie en France, Alexeï Mechkov

Dans un climat de généralisation de la répression en Russie, la mobilisation pour Alexeï Navalny est d’autant plus pressante.  Ensemble, nous allons interpeller par email Alexeï Mechkov, ambassadeur de Russie en France.   

L'affaire Navalny continue de faire fortement réagir la communauté internationale. Alors faisons du bruit  et maintenons  une pression constante avec un seul objectif : FreeNavalny !  

Agir

2. Agir sur Twitter

Interpellez le président de la Fédération russe, Vladimir Poutine 

@KremlinRussia, Alexeï Navalny est détenu arbitrairement en prison depuis le 2 février 2021. Il doit être libéré ! #FreeNavalny 

https://bit.ly/3ci5lzr

3. Agir sur Instagram

Instagram est, par excellence, le réseau social de la créativité. Alors, laissez libre cours à votre imagination. Boomerang, vidéo, pancarte, montage, etc. Faites passer le message !

Voici la marche à suivre

1 - Créez une story et/ou un post avec le message suivant en ajoutant la photo de votre réalisation :

Russie : liberté pour Alexeï Navalny #FreeNavalny 

2 - Taguez sur votre story ou votre post @amnestyfrance

3 - Publiez votre création sur Instagram

4. ENVOYER UN COURRIER AUX AUTORITéS RUSSES

Monsieur le Président,    

Je vous écris au sujet d’Alexeï Navalny, opposant politique et militant anti-corruption, condamné à deux ans et huit mois de prison. Détenu illégalement depuis le 17 janvier 2021, il doit être libéré immédiatement. 

Le 20 août 2020, Alexeï Navalny est tombé gravement malade lors d'un vol à destination de Moscou. Des experts de plusieurs pays ont conclu plus tard qu'il avait été empoisonné par l’ agent neurotoxique Novitchok. Plongé dans le coma, Alexeï Navalny a été transféré en Allemagne en vue de son rétablissement et de sa rééducation.  Navalny est rentré en Russie le 17 janvier 2021 et a été immédiatement placé en détention. Accusé par les autorités de ne pas s'être présenté à son agent de probation alors qu'il recevait des soins vitaux en Allemagne, un tribunal de Moscou a décidé d'emprisonner Alexeï Navalny pendant deux ans et huit mois (réduit par la suite de deux mois) pour « violation des conditions d'une condamnation avec sursis ». Comme beaucoup d'autres en Russie, Alexeï Navalny a été arbitrairement arrêté pour son activisme politique pacifique et pour avoir exercé son droit à la liberté d'expression. 

La santé d’Alexeï Navalny s’est considérablement détériorée en prison. Il a souffert de douleurs débilitantes dans le dos et d'engourdissements dans les jambes et les mains, il a été diagnostiqué par les médecins de la prison avec une double hernie à la colonne vertébrale et a finalement dû attendre avril 2021 pour être examiné par des médecins civils et obtenir des soins appropriés. Le 15 février 2022 un nouveau procès s’est ouvert pour détournement de fond et outrage au tribunal. Avec ces nouvelles accusations, il risque 15 ans de prison. Alexeï Navalny est privé d’un procès équitable : jugé derrière les murs de sa colonie pénitentiaire, ni les médias, ni le public n’ont pu y assister, seulement les gardiens de prison.

La Russie a l’obligation de respecter et de protéger les droits à la vie et à la santé des prisonniers et de les protéger contre la torture et autres mauvais traitements.  

Il lui est reproché de manière absurde de ne pas avoir respecté ses conditions de probation, liées à une condamnation passée que la Cour européenne des droits de l’homme a elle-même jugée politiquement motivée.  Je vous exhorte à user de votre autorité en tant que président de la Fédération de Russie pour mettre fin à l’intimidation et la persécution d’Alexeï Navalny et de tous les autres militants politiques pacifiques.    

Veuillez recevoir, Monsieur le Président, l’expression de ma haute considération.   

Destinataire    

Destinataire 

Président de la Fédération de Russie 

Vladimir Vladimirovich Poutine  

Rue Ilyinka 23  

103132 Moscow  

Fédération de Russie 

4 choses urgentes à faire pour Alexeï Navalny - Amnesty International France