Amnesty International nomme l'entrepreneur des télécommunications Bassim Haidar à son Conseil mondial

[21/01/2016]

Davos, 21 janvier 2016 – Amnesty International a nommé Bassim Haidar, entrepreneur libanais des télécommunications et philanthrope, membre du prestigieux Conseil mondial de l'organisation.

« Nous sommes ravis d'accueillir Bassim Haidar au sein du Conseil mondial d'Amnesty International. Nous sommes convaincus que ses talents d'entrepreneur, son enthousiasme et son engagement envers la justice nous aideront grandement à construire un monde où les droits humains sont une réalité pour tous », a déclaré Salil Shetty, secrétaire général d'Amnesty International.

« Grandir au Liban et en Afrique et être témoin de violations des droits humains m'a donné envie de m'engager et de faire changer les choses. Amnesty International m'offre aujourd'hui cette opportunité. J'étais membre d'Amnesty Nigeria il y a 20 ans, aussi suis-je très honoré de faire partie du Conseil mondial », a déclaré Bassim Haidar.

« La plupart des gens ne connaissent pas leurs droits les plus fondamentaux et ne savent pas comment les défendre. Avec Amnesty International et le Conseil mondial, nous nous donnerons comme mission de diffuser ces connaissances et de donner des conseils, particulièrement dans les pays où les violations des droits humains sont passées sous silence. Aujourd'hui c'est à mon tour de donner. »

Passionné par le monde de l'entreprise et la technologie, Bassim Haidar est cofondateur et PDG de Logistics Company GMT Group, et président et PDG de Channel IT Group, entreprise de télécommunications dont le siège se trouve au Nigeria. Channel IT est implantée dans plus de 19 pays à travers l'Afrique et le Moyen-Orient.

Dernier arrivé au sein du Conseil mondial d'Amnesty International, Bassim Haidar rejoindra l'auteur brésilien de renommée internationale Paulo Coelho, l'artiste japonaise avant-gardiste Yoko Ono, le financier et philanthrope Krishna Rao et la militante sociale Hadeel Ibrahim.

Le Conseil mondial a été créé en 2013 pour aider à recueillir le soutien public et les ressources financières qui alimenteront le développement d'Amnesty International en Afrique, en Asie, en Amérique latine et au Moyen-Orient.

Ses membres sont invités à soutenir Amnesty International au sein de leurs propres réseaux, et à aider le secrétaire général à identifier et à recruter de nouveaux défenseurs des droits humains. Les membres du Conseil travaillent à cet objectif de diverses manières, en fonction de leur histoire, de leurs domaines de compétence et de leurs centres d'intérêt.