Le Sri Lanka doit garantir la sécurité d’anciens demandeurs d’asile placés en détention

Carte du Sri lanka

[02/09/2010]

Amnesty International a demandé le 3 septembre 2010 au gouvernement sri lankais de garantir la sécurité de trois hommes qui ont été torturés et incarcérés à la suite de leur renvoi forcé d’Australie en 2009.


Deux des trois hommes, Sumith Mendis et Lasantha Wijeratne, ont été transférés à l’hôpital afin d’être examinés par un médecin légiste le 1er septembre, après qu’ils auraient été battus et torturés alors qu’ils prévoyaient une nouvelle fois d’émigrer vers l’Australie. On ignore s’ils se trouvent toujours à l’hôpital ou s’ils sont retournés en prison.

 

Tous trois risquent de se voir infliger de nouvelles violences par les gardiens et les détenus s’ils sont renvoyés à la prison où le frère de Sumith, Indika, est déjà maintenu en détention.

 

« Cette situation épouvantable remet en question les mesures prises par les gouvernements sri lankais et australien, a déclaré Madhu Malhotra, directrice adjointe du programme Asie-Pacifique d'Amnesty International.

 

« Ces deux gouvernements sont coupables du renvoi forcé et des mauvais traitements que ces hommes ont subis et ils doivent assumer la responsabilité des conséquences de leurs politiques et procédures. »

 

Sumith Mendis et Indika Mendis ont été incarcérés en 2009 au centre de détention de l'île Christmas, le bateau sur lequel ils étaient membres d’équipage ayant été intercepté par les autorités australiennes. Il transportait des demandeurs d'asile sri lankais.

 

Ils ont été expulsés vers le Sri Lanka, puis rapidement arrêtés et remis au Département central d'investigation. Sumith Mendis a été libéré, mais son frère Indika a été torturé alors qu’il était aux mains des agents du Département. Présentant de graves blessures aux oreilles, il a été transféré dans la tristement célèbre prison de Negombo, où il a passé huit mois.

 

Le 14 août 2010, les deux frères ont de nouveau été arrêtés, semble-t-il parce que les autorités les soupçonnaient de se préparer à émigrer une nouvelle fois en Australie. Sumith Mendis a alors été torturé par les agents du Département central d'investigation pendant six jours. Il a été roué de coups et a subi des sévices psychologiques.

 

Le 22 août, les deux frères ont été conduits à la prison de Negombo, en compagnie de Lasantha Wijeratne, autre ressortissant sri lankais qui avait également été expulsé d’Australie et torturé en détention.

 

Après avoir été examinés par un médecin légiste, Sumith Mendis et Lasantha Wijeratne ont été transférés à l’hôpital.

 

Ils risquent désormais d’être soumis à des violences de la part des gardiens et des prisonniers s’ils sont de nouveau incarcérés à Negombo, sauf si les autorités prennent les mesures qui s’imposent pour garantir leur sécurité.

 

« Les autorités sri lankaises doivent veiller à ce que les trois hommes ne subissent pas d’autres actes de torture et mauvais traitements, que ce soit aux mains du Département central d'investigation ou des gardiens et des détenus de la prison de Negombo, a conclu Madhu Malhotra. Le gouvernement australien se doit de revoir ses déclarations selon lesquelles les demandeurs d’asile renvoyés vers les pays qu’ils fuient ne sont ni torturés ni maltraités. »