Edward Snowden : « La vie privée des citoyens doit être respectée »

Edward Snowden : « La vie privée des citoyens doit être respectée »

[12/03/2016]

Aujourd’hui, les gouvernements s’arrogent le pouvoir de surveiller la vie privée de chaque citoyen. Chaque homme, chaque femme, chaque enfant. Peu importe qui vous êtes, que vous soyez innocent ou non, ils regardent tout ce que vous faites. Ils interceptent, analysent et conservent des informations pendant des périodes de plus en plus longues. 

Il est effrayant que nous ayons des agences comme le GCHQ [l'agence britannique du renseignement électronique], qui scrutent les chambres des gens, ce qui se passe entre leurs murs, par l’intermédiaire des webcams.

Aux États-Unis, l’Agence nationale de sécurité (NSA) recueille des milliards de données de géolocalisation téléphonique chaque jour, alors elle sait où vous être montés dans le bus, où vous travaillez, où vous avez dormi et quels autres téléphones portables ont passé la nuit avec vous. Nous devons nous demander : « Voulons-nous vivre dans une société où nous sommes mis à nu face à un gouvernement qui, lui, reste impénétrable ? » 

On entend parfois : « Si on n’a rien fait de mal, on n’a rien à cacher aux espions du gouvernement. » La question n’est pas de n’avoir rien à cacher, mais de pouvoir être vous-même.

C'est en relation avec votre capacité à être ami avec qui vous voulez, sans avoir à vous soucier de savoir si cela passe bien sur le papier ou dans un dossier privé dans une sombre chambre forte du gouvernement. C’est comme le fait de se rendre compte qu’il y a une raison pour laquelle nous fermons la porte de la salle de bains. Nous avons nos raisons pour ne pas vouloir que la police nous filme pendant que nous prenons un bain moussant.

Liberté d'expression partout. Les Nord-coréens doivent être libres de communiquer : pétition à l’ambassadeur de Corée du Nord à l’ONU SIGNEZ

Vous pouvez n’avoir absolument rien à vous reprocher, mais si des gens programmés pour repérer les profils de malfaiteurs se penchent sur les données qui vous concernent, ce n’est pas vous qu’ils vont trouver - ils vont trouver un malfaiteur. Ayant été un analyste surveillant des personnes depuis mon bureau, je sais que les informations se trouvant dans les banques de données peuvent très facilement donner lieu à une interprétation erronée - en particulier quand les gens qui épluchent ces données sont à la recherche de terroristes et de criminels. 

On peut avoir le gouvernement le plus responsable du monde aujourd'hui, mais demain, cela peut changer.

Et quand nous traversons une période de conflit, où nous sommes confrontés à de dangereux adversaires étrangers et à la menace terroriste, il est encore plus important de protéger nos valeurs. Car c’est dans ces périodes de panique que l’on perd des droits. Nous ne voulons pas que nos politiques pensent : « J’ai peur que les gens disent que je n’en ai pas fait assez, alors j’en ai fait trop. »

Soudain, on se retrouve avec un algorithme d’enquête et de prédiction de l’activité criminelle. Ce qui va se passer, c’est que lorsque nous nous rendrons compte que la personne à notre gauche ou à notre droite a été arrêtée pour une infraction mineure, nous allons nous mettre à vivre de manière rigide et éviter tout ce qui pourrait être considéré comme discutable. Il n’y aura pas de liberté d’expression.

La vie privée des citoyens doit être respectée. Les puissants, eux, doivent être transparents. Vous n’avez pas besoin d’expliquer pourquoi vous souhaitez que l’État vous laisse tranquille. Pouvoir vivre libre, au sein d’une société libre, c’est l’ordre naturel des choses. S’ils veulent restreindre et surveiller nos activités, cela change véritablement la nature de la société humaine. 

Amnesty International s’est associée à Adblock dans le cadre de la Journée mondiale contre la censure sur Internet, afin d’attirer l’attention sur la question de la répression de la liberté d’expression à travers le monde. Adblock est un outil aidant les internautes à bloquer les publicités indésirables. Samedi 12 mars 2016, Adblock remplacera des bannières publicitaires par des contenus que les responsables de la censure de certains pays ne souhaitent pas que les gens voient.