Valentina Rosendo Cantú de l'OPIM Mexique témoignera le 31 mai à Paris

Mexique Valentina Rosendo Cantú
Valentina Rosendo Cantú, se bat depuis 9 ans pour obtenir justice © AI

[19/05/2011]

Valentina Rosendo Cantu est membre de l’organisation du Peuple Indigène Me’phaa (OPIM) et a été victime d’une agression violente par des soldats. Elle présentera sa situation et son combat pour obtenir justice. Elle sera accompagnée de Santiago Aguirre du Centre pour les Droits Humains Tlachinollan.

La soirée commencera par la projection du documentaire "Miradas hacia dentro"

Lieu : Amnesty International France 72/76 bd de la Villette, Paris 19e le mardi 31 mai 2011 à 19h00

Leur venue sera l’occasion de rappeler que la pression internationale ne doit pas se relâcher, pour faire avancer le système de justice mexicain, et rendre leur dignité à Valentina, Inés et toutes les femmes indigènes.

Le Centre pour les droits humains Tlachinollan est une organisation non gouvernementale mexicaine qui accompagne depuis 14 ans les peuples autochtones dans l’Etat de Guerrero, à travers notamment des actions juridiques, éducatives, de plaidoyer et de soutien psychologique
Ils ont accompagné Inès et Valentina dans leur combat.

 

« Le mal que m’a fait le gouvernement ne peut pas être réparé, il reste dans ma vie pour toujours et jamais je n’oublierai ce qui s’est passé (…).
Je demande justice.
Je demande que le gouvernement reconnaisse publiquement que ce sont les militaires qui ont abusé de moi »

Valentina Rosendo Cantú.

 
EN SAVOIR PLUS
Lire notre page spéciale "Mexique : les membres de l'OPIM harcelés"