Asile en France : 2 nouveaux pays "sûrs"

Bureaux de l'OFPRA
Bureaux de l'OFPRA (c) AIF

[14/03/2011]

Le 11 mars 2011, le Conseil d'administration de l'OFPRA a décidé de considérer le Kosovo et l'Albanie comme des pays d'origine sûrs, c'est à dire des pays qui veillent au respect des principes de la liberté, de la démocratie et de l’état de droit, ainsi que des droits de l’homme et des libertés fondamentales.

La Coordination française pour le droit d'asile (CFDA) à l'initiative d'AIF avait déjà réagi dès que l’information avait été disponible en dénonçant les raisons cachées présidant au choix de nouveaux pays "sûrs".

Pour les organisations, cette décision montre clairement que le recours à cette notion est opportuniste :

Opportunisme budgétaire
En 2010, le Kosovo est la principale nationalité parmi les demandeurs d'asile. Désormais, du fait de cette décision, les ressortissants Kosovars ne seront plus admis en centres d'accueil pour demandeurs d'asile et ne percevront que très difficilement une aide financière le temps de leur demande.

Traitées désormais en 15 jours au lieu d'une centaine en moyenne habituellement, l'examen des demandes d'asile de ressortissants du Kosovo permettront de fluidifier la demande d'asile répondant ainsi aux vœux des autorités d'accélérer l'examen des demandes d'asile pour faire des économies d'échelle...

Opportunisme migratoire
L'Albanie figure sur la liste des pays qui devraient à terme pouvoir bénéficier de dispense de visa pour pénétrer sur le territoire de l'Union européenne. Du fait de cette "libre entrée" (toute relative), les autorités françaises craignent que trop de ressortissants de ce pays ne viennent demander asile en France, plus facilement. Elles mettent donc en oeuvre une politique de dissuasion en restreignant les droits des personnes originaires d'Albanie si elles demandent l'asile.